Le blog de othmane

Ce blog se veut un espace de tolérance,de discussion et de réflexion autour de ce qui préoccupe l'humanité.

17 octobre 2006

Presse arabophone marocaine en ébullition

journaux
La presse arabophone marocaine est en ébullition.
La rentrée médiatique a été plus qu'animée et cette même presse qui peinait à trouver des sujets pour ses "Unes" s'est transformée en un sujet médiatique à part entière.
Le bal a été entamé par "Telquel" qui, dans une opération aux détails non communiqués, a pu se procurer "Al Jaridah Al Oukhra"..
Al jaridah "Telquelisée" n'est pas du tout passé inaperçue.
Premier changement de taille, le nom qui devient, désormais, "Nichane", entendez "tout droit"
Freemedia est-elle entrain de se transformer "tout droit" en un mamouth médiatique? Nul ne le contredit au moins à l'état actuel des choses.
Les deux ex-patrons, en l'occurence, Ali Anouzla et Taoufik Bouachrine ont preferé quitter le navire et laisser les commandes à un Driss Ksikes.
Si pour le premier, les choses ne se sont pas encore élucidées, le second, quant à lui, a choisi de se faire recruter par Rachid Nini pour entamer une nouvelle aventure.
Rachid Nini, qui il y a à peine quelques mois, niait son intention de lancer un canard a enrichi la scéne médiatique par un quotidien, prometteur de prime abord, au nom d'"AlMassae".
Si "AlMassae Yasdourou Koula Sabah" (le soir édité chaque matin) affichée en page "Une" fait plutôt rigolo, les premiers indices prédisent déjà une belle vengeance du chroniqueur aux tendances populistes sur son ex-employeur.
Seul hic pour Nini and Co, les revenus publicitaires qui tardent à revenir malgré les petits clins d'oeil émis ,de temps à autre, à certains publicitaires de la place.
Tous les observateurs se concordent sur le fait qu'"Assabah" est en chute libre mais son concurrent immédiat,"Alahdath almaghribia" n'est pas du tout en très bonne en forme, au moins en "interne"
Les dernières annonces affichés sur les colonnes du journal pour le recrutement de nouveaux journalistes rendent crédibles les informations selon lesquelles le quotidien souffre d'une "hémorragie interne".Plusieurs journalistes du quotidien ont choisi de changer de cap.Un petit coup pour le quotidien qui s'est transformé en l'une des plus grandes "success stories" dans l'histoire de la presse marocaine.
Assahifa, l'hebdomadaire organiquement lié au Journal hebdo, a suspendu sa publication tout récemment en attendant la sortie de sa nouvelle formule quotidienne.
6 jours sur sept et un tirage à 20000 exemplaires, nous confient nos sources.
Sur un autre registre, "Albidaoui",hebdomadaire fondé et dirigé par l'ex-journaliste d'Al Itihad Ichtiraki,Abderrahim Arriri, a changé aussi de nom , dans ce qui ressemble à un effet de mode, pour devenir "Al Watan Al an"( littéralement "Aujourd'hui la nation").
NB: Texte publié initialement pour le compte du Courrier de Casablanca

Posté par boumaalif à 18:01 - Opinions - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    site d'annonces auto au maroc

    site d'annonces auto d'occasion au maroc et totalement gratuit

    Posté par sarah, 08 juillet 2008 à 19:44

Poster un commentaire