Le blog de othmane

Ce blog se veut un espace de tolérance,de discussion et de réflexion autour de ce qui préoccupe l'humanité.

18 mars 2006

Des bledars dans la ville

Etant obligé d'avoir recours à cet engin appelé à tort taxi, pour des considérations purement personnelles, j'ai pris mon temps à observer les transformations générationnelles du métier même de taxi driver.
Le type bien rasé parfumé en costume cravate reléverait de l'imaginaire hollywoodien exactement au même titre que la coeliochirurgie chez nos toubibs dans les hopitaux périphériques, le C + + chez nos amis développeurs ou la fidélité chez certains couples.
Le chauffard respectueux civique à l'extrême, poli et citadin par excellence a tendance à s'éclipser et laisser sa place (son levier de vitesse enfin)à une nouvelle caste de taximens antipathiques par excellence.
Le taxi driver d'aujourd'hui t'oblige à te munir de toutes les sous-unités du dirham sous caution de se voir perdre de précieuses minutes à chercher la monnaie chez les épiciers du boulevard.Alors parler de paiement par carte bancaire dans ces conditions là justifierait un scanner cérébral réalisé en illico..adieu la monétique!!
A maintes reprises,le taximan t'obligera à partager avec lui le courant secondaire de la fumée de sa mi-cigarette/mi-joint, les gouttelettes de ses salves d'éternuements ou encore ses discours amoureux avec sa copine assise dans le banc avant le samedi soir.
Le phénomène ne touche pas seulement les taximens qui ont dûment participé à la lutte pour l'indépendance du maroc (c'est l'argument que tout le monde avance pour défendre un corps de métier comme si on oublie comme même les prostituées de tanger ont participé à cette lutte),mais il touche pratiquement tout le monde.
Le médecin corrompu, l'informaticien/hacker, le banquier/voleur, le député/ ignorant, le politicien/ menteur.Le taximan blanc, le taximan rouge, le taximan bleu (Tiens je reviens aux taximens!!).
Le constat est amer,la décadence des valeurs citadines est à son apogée.
La ville qui a longtemps absorbé l'élite rurale dans un processus naturel de cooptation se trouve de plus en plus contrainte à se défendre contre une ruralisation massive touchant le paysage, le langage, les moeurs, les gestes, les valeurs et les esprits.
Et dire massive n'est pas du tout déplacé car le courant est à la fois intrinséque et extrinséque.
N'est ce pas le prix à payer aprés des années d'une ruralisation forcée pour maintenir des équilibres politico-sécuritaires précaires?

NB:Le texte de ma chronique hebdomadaire sur "le Courrier du Nord"

Posté par boumaalif à 13:20 - Opinions - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

    Salut Doc,
    Ce qui m'agace dans les Taximen c'est leur curiosité qui ne s'arrête jamais,ils veulent faire ta connaissance durant un trajet ou bien de te raconter leur histoire,dans ce cas de figure je ne relance jamais la discussion et j'essaie de la terminer le plutot possible.
    Allah ygad lomoor.

    Posté par shkaff, 18 mars 2006 à 13:57
  • MDR!ce passage:
    "A maintes reprises,le taximan t'obligera à partager avec lui le courant secondaire de la fumée de sa mi-cigarette/mi-joint, les gouttelettes de ses salves d'éternuements..."

    dans ce cas tu dois t'asperger d'une bonne dose d'antiséptique..

    Posté par hbenbrahim, 18 mars 2006 à 23:40
  • oh notre taxi rouge!!!!

    bonjour
    dans votre texte vous n'avez fait que parler des inconvenients et votre desagrement a l'egart du petit taxi ,or le taxi est le coeur d'une ville ,ben si on paut dire le "barguague jawal" ,il connait tout ,suit les evenements ,et une personne tres eveillé,puisqu'il peut devoiler la personne a l'aide de son retroviseur qui permet a son regard de transpercer l'ame du client;tel un psycologue ,c'est vrai kils nous embetent parfois avec leurs questions infernales ,mais leurs reponses sont objectives et parfois bénéfiques.
    finalement je vous felicite d'avoir abordé ce sujet
    merci

    Posté par bouchra, 19 mars 2006 à 15:21
  • Sympa ta chronique othmane: les taxis drivers sont les anti-citoyens par excellence!

    Posté par nadia, 19 mars 2006 à 23:42
  • Bonjour Othmane
    Cette chronique me met un peu mal à l’aise... je la trouve un peu maladroite.
    Le monde rural, ou les bledards comme tu dis, n’est pas synonyme de la décadence des valeurs!!!
    A te lire, c’est là d’où vient mon malaise, si les taximens se comportent mal et les différents corps de métiers sont corrompus, c’est qu’ils ont « chopé » des comportement ruraux et c'est parce que les bledards ont débarqué dans la ville! Je trouve ça un peu déplacé comme réflexion. Ce n’est pas le fait qu’on soit citadin ou rural qui détermine nos comportement ou notre éthique.
    Ou peut être j’ai mal compris !

    Posté par Larbi, 20 mars 2006 à 10:21
  • Salut cher ami
    Etant moi même d'origine rurale et complétement fier de l'être (d'ailleurs comme une grande majorité de marocains), je ne pourrai qu'appuyer ton point de vue car il est tout simplement le mien..
    Ce que je condamne dans cette chronique (que je reconnais sujette à de multiples interprétations)c'est la politique sécuritaire qui a prévalu dans le maroc de Driss Basri et campagnie et qui engendré une rupture des équilibres sociaux et une chute libre des valeurs..
    Quand j'ai dit chute libre des valeurs je n'ai aucunement fait allusion aux comportements ruraux qui sont pour moi synonymes de bravoure, d'abnégation et d'hospitalité..chose que je ne peux aucunement nier,la lutte pour l'indépendance du maroc étant un fait avant tout rural..
    Mais ce que j'ai condamné c'est l'intégration de ces masses issues de l'exode rurale qui s'est passée le plus anarchiquement du monde et qui a transformé la ville en un véritable paysage chaotique sans aucune identité..
    C'est toujours pour moi un grand plaisir de te lire Larbi..

    Posté par boumaalif, 20 mars 2006 à 10:50
  • c'est moi qui a mal lu . a sidi 3afawan

    Posté par Larbi, 20 mars 2006 à 12:31
  • slt tt le monde!
    etre "bledard" c est un état social plus qu'une appartenance régionale! il suffit de faire un petit tour ds les petites ruelles oubliées de nos VILLES!! nos taximen en font partie , quand on pren un taxi on a l impression de vivre un court-mètrage signé MAROC!

    Posté par mariam, 20 mars 2006 à 13:04
  • À mes yeux la décadence des valeurs vient de notre oubli de l'islam... Y a que la religion, la crainte de Dieu qui nous éduque un peu! l'esprit d'éthique gratuit qu'on retrouve chez les occidentaux on ne connait pas ça! Du coup, quand les gens oublient la présence d'une force supérieure qui les jugera pour tout geste qu'ils auraient posé, on ne peut que s'attendre à ça.. Quand on est musulman, même un mauvais contexte, la misère, la pauvreté... ne nous poussent pas à agir sans respect des autres... Quand on oublie ça bah on fait tout sans aucun remord ..
    c est bien entendu mon point de vue...
    A+

    Posté par lili, 25 mars 2006 à 04:09

Poster un commentaire