Le blog de othmane

Ce blog se veut un espace de tolérance,de discussion et de réflexion autour de ce qui préoccupe l'humanité.

20 janvier 2005

Lalla Salma:Princesse élégance

SAR Lalla selma fait partie du trio d'élégance,cette semaine sur la revue espagnole "Hola"
Votez pour lalla Selma

Posté par boumaalif à 10:52 - La photo du jour - Commentaires [23] - Permalien [#]

Commentaires

    je préfére l'élégance de kawtar krifi la femme de moulay rachid

    elle est la plus élégante

    Posté par sandra, 23 août 2008 à 20:59
  • kawtar krifi la cendrillion de la presse marocaine

    elle est élégante , belle , intelligente , jeune ; modeste et trés populaire

    Posté par safwan, 23 août 2008 à 21:00
  • kawtar krifi a une beauté trés spéciale et un charme mystérieux

    j'adore ça beauté

    Posté par alia, 23 août 2008 à 21:01
  • Moulay Rachid aime kawtar

    elle est trés gentille

    Posté par faiza, 23 août 2008 à 21:01
  • Montrez nous son visage à quand ce mariage cela fait une année ou plus que l'on ne parle que de ça. Est-ce une réalité ou de la blague?
    Bon ramadhan à tous.

    Posté par Soumia, 27 août 2008 à 18:22
  • IDRISSI My Ahmed

    hola, c'est bien VRAI !

    CE N'EST PAS une complaisance !

    Posté par dr idrissi ma, 21 janvier 2005 à 14:38
  • l'info est déjà publié sur BASTA NEWS interactif

    d'autres photos sur http://bastainteractive.canalblog.com/

    PS:
    je ne m'appel pas Said ni Basta et je ne suis pas ensiaste )

    Posté par BASTA NEWS, 29 janvier 2005 à 01:25
  • AVIS DE RÉUNION ÉLARGIE DE L'AAMM

    Voici en bas de l’annonce un bulletin et d‘adhésion,
    d’aide et de soutien, à faire paraitre, je vous prie sur vos pages.
    AVIS PUBLIC DE REUNION
    « ASSOCIATION DES AMIS DES MYASTHENIQUES DU MAROC »

    Pour information publique de la réunion élargie du Bureau
    Le jeudi 25 Février 2010 au siège de l’AAMM à 19 heure 30

    Réunion spéciale programmée autour de nos confrères, civils et militaires et libéraux informés, et des neurologues de l'association SMNV, les professeurs, Mosseddaq, Bourazza, Karouache, du Pr Yahyaoui, et de leurs collaborateurs.

    Cette réunion s’ouvrira aux malades et aux parents des patients, de tout le Maroc, intéressés par l’action bénévole au service des handicapés porteurs des maladies rares, notamment la sclérose en plaques, SEP et la myasthénie grave, MG.

    NOUS AVONS BESOIN DE FAIRE UN BILAN D'ETAPE AVEC VOUS

    Le matériel neurologique de base est fin prêt, EEG, EMG, plus ECHO et ECG.

    Sur le plan soutien actif et moral. Nos remerciements vont aux institutions et aux personnes suivantes. Cette action est menée en partie grâce à l'INDH (merci à la Wilaya), à la Région (merci m. Zizi) et aux donateurs. A leur tête, M. Jaouad Oudghiri de Maroc-Gadgets, qui s’est illustré depuis la fondation de l’Association en 2001, le Pr Berbich Abdelallatif de l’Académie du Royaume du Maroc, les médecins-colonels majors Idrissi et Noushi, les Dr SE Otmani, Lahlou, Seqat, Tebbaa, Moussaoui, Mkinsi, Hachad, Loutfi, et bien d’autres. Comme au soutien moral de nos doyens Abdelmajid Belmahi et Taieb Chkili, Président de l’Université du Souissi et de nos partenaires de l’AMMASEP, Mme R. Tenouri. Nous nous félicitons de l’aide de nos membres étrangers de leurs donations en temps médicaments et conseils Camille Maalem, Henri Limasset de Voix-Brisées, sans oublier Danielle, Pierre, Annie, en France, Mahmood Khalid Zia du Pakistan. Comme de l’action conjointe des membres du Lions’ Club de Maamora, dont notre sœur-lionne, feue Nouzha El Amini. Nous lui devons d’avoir signé un contrat de partenariat, historique et exemplaire, entre nos deux associations. Ils participeront à cette réunion élargie du Bureau de l’AAMM pour nous épauler. Au nom de nos amis myasthéniques nous les remercions publiquement.

    VOICI LES POINTS QUI SERONT PORTES A L’ORDRE DU JOUR DU 25 FEVRIER 2010 :

    Notre Association qui est à vocation nationale a élu son siège à Kénitra. Elle est ouverte sur tous les malades neuromusculaires du Maroc, sans frontières. Pour faire face aux besoins, elle va créer un Centre de Référence Régional des Maladies Neuromusculaires pour des raisons de proximité.

    - Nous devons continuer d'équiper le Centre en question :
    - Préparer un ou deux techniciens pour faires les EEG, EMG,
    - Faire un programme d’activités et d’éducation sanitaire destiné au public,
    - Organiser les visites et/ou consultations locales des neurologues,
    - Monter une opération « porte ouverte » avec nos partenaires neurologues,
    - Relancer des conférences de neurologie afin d’aiguiser la vigilance des praticiens sur ce genre de maladies rares dans le cadres de la formation continue. Le myasthénique, méconnu, est particulièrement sensible à toute une liste de médicaments courants, qui l’aggravent son équilibre et peuvent lui déclencher des crises d’asphyxie.
    - Nous avons signalé le grave problème des manques en médicaments vitaux, le Mestinon* après le Mytélase*. Nous avons averti le Ministère de la Santé sur les drames potentiels de ces ruptures inopinées, pour qu’il puisse prendre ses responsabilités. Nous avons réclamé des mesures de défense des porteurs des maladies orphelines.
    - Des d’articles sur le Web et dans la presse ont été diffusés. Nos remerciements vont à l’Opinion et à Libération, entre autres médias, comme aux forums et journaux, d’Al Bayane, de La Nouvelle Tribune, du Reporter et d’oujdacity.net.
    - Nous continuerons de solliciter des Hautes Instances de l’Etat, la suppression des taxes indirectes de douane et de TVA, sur les soins et les médicaments, pour toutes les maladies, sans distinction entre les maladies et les tares.
    - Nous évaluerons ensemble le travail accompli et analyserons comment développer le Centre de Référence Régional, qui a été créé dans le cadre de l'AAMM, pour la proximité des usagers, dans le cadre de la Régionalisation.
    - Nous poursuivrons notre demande du local de la Municipalité, qui a fait l’objet de maintes requêtes, depuis 5ans, demeurées hélas sans réponse. Pour palier à la défection que nous regrettons, nous chercherons des mécènes institutionnels et des donateurs particuliers, capables de financer un local en centre ville, pour abriter indépendamment « Ce Centre de Référence Régional des Maladies Neuromusculaires » pour la Zone du Gharb, Chrarda, Beni Hssen. A noter que tous nos actes de solidarité sont gratuits.

    CONTACTEZ L’AAMM POUR RESERVER VOTRE PLACE AUPRES DU SECRETARIAT DU DR IDRISSI MY AHMED.
    LA REUNION AURA LIEU AU SIEGE DU BUREAU, AU 112, AVENUE MED DIOURI, KENITRA, A 19H30, LE 25/02/10,
    TEL-FAX : 0537376330, ASSISTANCE : 066125202.


    FIN DE LA COMMUNICATION DE CE JOUR




    Voici en bas de l’annonce un bulletin et d‘adhésion, d’aide et de soutien, à faire paraitre, je vous prie sur vos pages.


    MERCI BEAUCOUP A LA DIRECTION ET A LA REDACTION DU JOURNAL L’OPINION

    Posté par DR IDRISSI M A, 21 février 2010 à 14:35
  • After read blog topic's related post now I feel my research is almost completed. happy to see that.Thanks to share this brilliant matter.

    Posté par Marketing Topics, 09 octobre 2010 à 07:15
  • DR MY AHMED IDRISSI


    VEUILLEZ TROUVER EN BAS UN MODEL INITIAL DE PARTICIPATION

    CONTACTEZ-NOUS POUR VOUS AFFILIER A L'ASSOCIATION DES AMIS DES MYASTHENIQUES DU MAROC

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    BULLETIN D'ADHESION OUVERT A TOUTES LES BONNES VOLONTES A DECOUPER POUR L'ADRESSER

    Nom
    Prénom
    Fonction
    Adresse
    Pays Ville Phone

    * Je suis intéressé(e) par « l'Association des Amis des Myasthéniques du Maroc » et je veux y adhérer ou participer comme membre :

    1 Fondateur ( rubrique historique )

    2 Honoraire

    3 Donateur

    4 Actif

    5 Correspondant
    Régional , à :

    Etranger, à :

    6 Conseiller

    7 Je suis parent d'un malade neurologique de nom et prénom et âge : Il est myasthénique : oui , non . Il est porteur d'une autre déficience :

    8 Je suis moi-même atteint de myathénie :
    ( je résume sur uen autre feuille au besoin)
    9 Je suis moi-même atteint d'une autre myopathie : depuis 19.... et suivi par le Dr ....

    à .......

    * Je vous adresse :

    1 Ma photo pour figurer dans le Bureau comme membre actif

    2 Avec mon N°de carte d'identité :

    * Je vous adresse, à titre de participation initiale, un chèque de : dirhams

    * Ma société vous propose une aide consistant en :

    * Je vous promets une aide de :

    * J'en parlerai au responsable, M :..............
    Téléphonez, SVP, si c'est confidentiel )

    * Je veux recevoir des informations complémentaires, en voici le genre :

    * Je vous adresse les suggestions et conseils suivants et vous demande d'agir :

    * Je vous rapporte le problème suivant :


    Date

    Signature


    A ADRESSER AU DR IDRISSI MY AHMED :
    112, AVENUE MED DIOURI, KENITRA, MAROC,
    TEL, FAX : 00212-0-37376330
    ASSISTANCE 061202005

    Posté par dr idrissi ma, 05 mars 2005 à 22:59
  • « ÉNIÈME RÉQUISITOIRE AU GOUVERNEMENT DÉFAILLANCES DE LA SANTE ET REFORME FISCALE PRO SANITAIRE »

    ASSOCIATION DES AMIS DES MYASTHÉNIQUES DU MAROC


    Du droit de dire ouvertement à nos élus ce que pensent les malades des réglementations pour le moins antisociales et ringardes. Voici un texte franc et publiable, si vous pensez que c’est libératoire pour le patient marocain. Salutations et bonne lecture.

    « ÉNIÈME RÉQUISITOIRE AU GOUVERNEMENT

    DÉFAILLANCES DE LA SANTE ET REFORME FISCALE PRO SANITAIRE »

    APPEL AUX CADRES RESPONSABLES A PROPOS DES TAXES DE DOUANES ET DE TVA SUR LES MALADES ET LEURS FREINS NÉFASTES SUR L’ACCÈS AUX SOINS

    Nous vous interpellons en requérant votre esprit d’à propos et d’équité. C'est à propos des taxes de Douane et de TVA sur les maladies, dont la défiscalisation entre dans le cadre des objectifs et des priorités du millénaire pour le développement et de l’INDH ! Qu’en dire maintenant que la dynamique nouvelle des Réformes royales, vient répondre aux appels des foules et des justes aspirations des Partis ? Nous demandons à toutes les officines nouvellement créées, comme aux cadres qui les composent et aux ministères et départements antérieurs de se verser sérieusement sur les affaires sociales les plus critiques. A savoir l’accès aux médicaments et aux soins de santé, pour réformer, avec courage et équité les lois et réglementations reptiliennes qui les entravent.

    Médecins, pharmaciens, professeurs et malades, nous nous activons à l'AAMM, à travers la presse écrite, toutes tendances confondues, les médias d'avant-garde et les écrits directs, et ce depuis 7 ans, face aux taxes sur les soins et les médicaments. Une indécence fiscale qui date des troglodytes et qui a besoin du Peuple et du Roi pour une autre révolution libératoire !
    Hélas et désolés pour notre franchise, nous sommes dépités et perplexes, ahuris par l'indolence que nous observons de la part du Gouvernement ! La négligence face aux exactions sur les malades est un fait qui reste constant, nonobstant les rares correctifs face aux maladies les plus graves et les progrès de l'AMO !

    Les nôtres semblent atteints d'aphasie, de mutisme, peut-être de timidité ou de superbe, en ce qui concerne nos sollicitations, alors qu’elles sont vouées au bénéfice et au bien-être de tous les Marocains ! Ils donnent à penser, en ne l’appuyant pas, qu'ils rejettent l'importance, la justesse, l'éthique, la logique et l'équité de cette Réforme sollicitée des Hauts Lieux.


    Nos cadres, sont-ils en manque de solutions civiques ou d'ardeur dans les rouages réglementaires et juridiques ? Est-ce trop complexe pour eux que de comprendre qu’il faut libérer les malades des entraves fiscales qui les aliènent et les atteignent ? Ces taxes indirectes, ces arnaques invisibles et illégitimes, les frappent lorsqu’ils sont malades. Et seulement s’ils sont malades, angoissés et impuissants, en quête de prise en charge techniques médicales et de recherche de médicaments !

    Ceux qui sont sains, ne paient heureusement pas de taxes sur leur bonne santé en n'achetant pas de médicaments du tout ! Pourquoi alors et dans quel cadre de philosophie ou de libéralisme pénaliser les malades ? Pour ceux qui sont couverts par les Caisses, ce sont les Caisses qui se vident à payer pour eux des taxes indirectes sur leurs maladies ! Et ces Caisses, cette AMO, cette ANAM restent hautaines dans leurs silences ! Elles ne le savent pas, ou qu’elles ‘'s'en fichent'' ? Incapables de réfréner ces taxes pour le moment ou de solliciter en Hauts Lieux leur juste détaxation !

    On appelle ces exactions coercitives et tyranniques, du sadisme ! Ça n'a pas d'autres dénominatifs plus pudiques ou plus diplomatiques. Ce fait d'exploiter les souffrances et d'appliquer la sinistre TVA sur les maladies et l’inique Taxe de Douane sur les médicaments est une punition collective, une exaction soutenue, inconsciente et coercitive sur tous les malades ! Nous l’abhorrons et nous la dénonçons.

    Ce, quand on sait sciemment que la maladie est un état de faiblesses, d'improductivité, d'absence de gains et de bénéfices. Ces taxes sur les maladies sont donc clairement des atteintes à l'intégrité physique, à la dignité et à la vie même. Pourtant l’état de maladie n’est guère un produit de luxe ou de confort, justifiant qu'il soit taxé à l'importation et fiscalisé. Il est une phase de la vie qui a besoin de la solidarité de tous et l’humanité de la loi !

    Sommes-nous, messieurs les légistes coincés, incapables d'oser ce qui est meilleur pour nous ? Sommes-nous incapables d'imaginer, de réformer, jusqu'à ce que nos protecteurs culturels et politiques nous impulsent leurs lois ? Ou qu’ils nous livrent des ordres pour application, sous le label moderniste des droits de l'homme ? Des invectives dictées, lancées comme des mises à niveau humiliantes, sous le couvert forcé de la mondialisation ?!

    Excellences, nous nous devons d'ouvrir chirurgicalement, volontairement, indépendamment, ce chantier humanitaire de développement sanitaire ! Le financer, donner l'exemple du Maroc, là aussi, comme SM Mohammed VI le fait souvent par ses innovations sociales et sa présence passionnée sur le terrain ! Il s’agit donc pour l’Exécutif de translater les manques à gagner de ces rubriques éhontées, de les appliquer éventuellement sur les produits de luxe, d’inventer le concept qui se doit et la formule qui convient. Il s’agit pour vous, messieurs d’innover ce qui est juste et bien ! Non point de rester anesthésiés par les occupations routinières, que nous affrontons de façons vitales certes, et existentielles pour la sauvegarde notre de souveraineté.

    Nous sommes indépendants depuis le retour de Mohammed V et libres de créer, d'inventer, de réglementer et de façonner les lois qui servent notre Peuple, au lieu d'en asservir honteusement les couches les plus faibles ! Celles des malades, exténués par près de 25% de taxes sur toutes les étapes des soins ! Des taxes fossiles, pire que la dîme et la gabelle du moyen-âge, qui affectent le parcours des soins et en limitent l'accès.

    Avec deux Chambres de Députés et de Parlementaires, tellement de Conseils et de conseillers, assister à autant de faiblesses, dans ce secteur social si sensible, est décevant et consternant ! Et dire que ces cadres, hier respectés, sont les messagers du Peuple ! En fait, ils ne représentent que les gens sains et riches, diriez-vous, blasant les électeurs par le vide des amphis dont brillent leurs abscondes absences ! Preuves de leur désintérêt, ostensible, en sont leurs parachutages et autres navettes entre les Partis et ces défections qui sont autant de trahisons des ‘’rares’’ électeurs ! Nous nous adressons à travers leur fonction, à ceux qui se respectent encore, pour défendre les malades et les principes éthiques enfreints, par ces lois déloyales et machiavéliques !

    Ceci est un cri embrasé, qui ne s'embarrasse pas des précautions hypocrites d'usage. Il veut interpeller tous les responsables, avec respect et responsabilité, afin qu’ils puissent, qu’ils osent donner le meilleur d'eux-mêmes ! Et ce ne sont pas nos dignes Premier Ministre et Présidents, passés, présents ou a venir, des deux Chambres qui nous en voudront ! Car, le Parlement peut produire et proposer des lois pour supprimer des réglementations antisociales ! Et là, il se situe dans l'essence la plus superbe de ses fonctions législatives ! Et que garantit la Constitution !

    Les malades, n'ont que DIEU à espérer pour réveiller nos cadres et nos élus. Perclus qu'ils nous semblent dans leurs simples et étroits devoirs de figurants, machinaux, qui minorent les premiers préceptes d'écoute et de proximité pour une meilleure gouvernance.

    Qui plus est, ces médiateurs vers lesquels des centaines de lettres sont tombées depuis 7 ans se sont montrés inhibés, jusque là, incapables de lire la presse et de soumettre nos dols et nos respectueuses demandes de grâce à SM le Roi Sidi Mohammed VI ! SM qui est l’emblème et le guide, pour la cohésion et les progrès, l'unité de ce peuple de paix, ne répugnera pas à sa libération fiscale des impôts et taxes qui entravent les malades. Nous espérons le réveil rapide de nos ministres et médiateurs et leur intercession efficiente agissante et urgente pour cette réforme ! Et non plus les silences usuraires du laisser-aller, complices du laisser-faire des us et impositions forcloses !

    Si par ailleurs, les Caisses de Compensation nous permettent le pain, nous ne comprenons pas que les médicaments et les soins demeurent stigmatisés, frappés par ces taxes ineptes et surérogatoires ! Cette Réforme bénie, rejoint le chantier de règne de SM qui est un autre tremplin pour les progrès humains et la dignité retrouvée. Clairement, il n’y a pas de progrès sans santé. Et la santé est le complément ontologique, vital et moteur de cette INDH. Que Dieu vous aide tous à nous entendre et à transmettre nos doléances, nos vifs souhaits et nos espoirs, à SM le Roi, que Dieu Le guide !



    FAIT A KENITRA, LE 09 MARS 2011, DR IDRISSI MY AHMED





    ASSOCIATION DES AMIS DES MYASTHÉNIQUES DU MAROC
    CENTRE DE RÉFÉRENCE RÉGIONAL DES MALADIES NEUROMUSCULAIRES
    112, avenue Mohamed Diouri, Kénitra, Telfax : 0537376330, Assistance: 0661252005
    http://myasthenie.forumactif.com , aamm25@gmail.com

    Posté par DR IDRISSI M A, 12 mars 2011 à 22:02
  • De la révision de la Constitution à la réforme de la fiscalité

    ASSOCIATION DES AMIS DES MYASTHÉNIQUES DU MAROC

    De la révision de la Constitution à la réforme de la fiscalité sur les médicaments et les soins.
    Plaidoyer au Gouvernement et réquisitoire pour lutter contre les défaillances sociales et les exactions sur les malades

    Avons-nous le devoir de vous exposer nos dols, malgré l’opacité des silences antérieurs ? Et d’espérer être favorablement écouté ? Oui, nous en avons l’obligation même, face aux tergiversations et aux freins. La répétition de notre requête, persévérante et didactique, s’impose avec une lucide nécessité pour recouvrer nos droits humains. Aussi devons-nous écouter nos malades, nos vieux et nos jeunes, tels que dynamisés par cette vague d’enthousiasme qui fait renaître leur sens de la citoyenneté. Sans occulter toutefois les affres des malades.
    La maladie est un passage obligé où administrateurs et peuple se rencontre et montrent leur besoin civique de solidarité. C’est une opportunité démocratique pour l’administration que d’écouter les proposions des associations de malades. Les souffrances nourrissent l’expérience et dans le cadre de la dignité retrouvée et du courage d’opinion, cette écoute sincère est de bon augure pour une meilleure gouvernance.
    Cette disponibilité nouvelle de l’Etat et cette ouverture sont à saluer. L’Etat, par la voix de son roi encourage l’audace. C’est cette maturité qui permet de reconquérir les libertés naturelle, les droits sociaux et d’accès à la justice et à la santé. Si la politique tergiverse et renâcle encore à s’occuper de ce dossier de réformes, avec plus d’équité pour la santé, comment peut-elle avoir l’adhésion des foules et espérer pour demain, des urnes plus fécondes ?
    Certes, la fièvre des rues ne nous excite pas ! Nous sommes des malades qui refusons de nous exhiber ! Mais humiliés ou amoindris par la santé, devons-nous supporter la morgue administrative et rester des patients placides, courbant le dos aux frappes fiscales les plus iniques?




    LA SITUATION VECUE, SES PROBLEMES ET LEUR SOLUTION

    Nous devons dire ouvertement ce pensent les malades des réglementations ringardes et sordides, des lois antisociales et des réglementations prévaricatrices qui régissent, freinent et pénalisent leurs accès aux soins ! Qui plus est de demander avec insistance, à l’administration et au pouvoir arbitral de SM le Roi, de trouver une solution équitable pour dispenser les malades des taxes indirectes qui frappent l’accès aux soins. Tant sur le matériel d’explorations médicales que des soins proprement dits, sur les réactifs de laboratoire comme sur les intrants et les médicaments.
    La réforme fiscale éthique que nous sollicitons, âprement et avec respect, est un complément indéniable de l’INDH. A ce titre elle doit éliminer tout ce qui bride et entrave la quête de santé, afin de favoriser dans son essence humaine et solidaire, l’œuvre prodigieuse de SM le Roi, que Dieu le protège.
    En effet, pénaliser un malade, lui extorquer de l’argent, uniquement quand il est malade est la pire des mortifications et des incuries. Nous la fustigeons comme étant indigne de l’évolution de notre pays, de son courage réformateur et de nos valeurs retrouvées ! Qui plus est, indigne d’un pays aux valeurs musulmanes, démocratiques et sociales, comme avancé par nos gouvernants.
    Nous demandons aux responsables et leaders, aux Conseillers de SM le Roi et aux réformateurs, qui sont sur le chantier de la Constitution, d’en prendre conscience et d’en évaluer la portée politique. Nous voulons convaincre de nos droits naturels les plus hauts décideurs. Nous demandons aux responsables d’agir avec civisme, en tant que responsables et patriotes, ayant la proximité du Roi et l’écoute du peuple.
    En affirmant et en soutenant ce droit moral naturel, nous tenons à ce que les lois et réglementations présentes et à venir, soient corrigées, afin de respecter la dignité des malades et de constitutionaliser le fait de ne pas exploiter les situations de faiblesses et de maladie. C’est le minimum du civisme et la moindre des gouvernances.





    PLAIDOYER : VOICI NOTRE APPEL A PROPOS DES TAXES DE DOUANE ET DE TVA SUR LES MALADIES ET LES FREINS QU’ILS REPRESENTENT SUR L’ACCÈS AUX SOINS


    Si nous interpellons les députés et les rénovateurs de la Constitution, en ces circonstances de troubles et de questionnements sociaux patents, c’est pour requérir leur esprit d’adéquation et d’équité. Et ce donc à propos des taxes de Douane et de TVA sur les maladies, dont la défiscalisation entre dans le cadre des objectifs et des priorités du millénaire pour le développement !
    Médecins, pharmaciens, professeurs et malades, nous nous activons à l’AAMM, à travers la presse écrite, toutes tendances confondues, sur les médias d’avant-garde et les écrits directs, et ce depuis près de 10 ans, face aux taxes sur les soins et les médicaments. Une indécence fiscale qui date des troglodytes et qui a besoin du Peuple et du Roi pour une autre révolution libératoire !
    Hélas et désolés pour notre franchise, nous sommes dépités et perplexes, ahuris par l’indolence que nous observons de la part du Gouvernement ! La négligence face aux exactions sur les malades est un fait qui reste avéré et constant, nonobstant les rares correctifs face aux maladies les plus graves et les progrès certains de l’AMO !
    Les nôtres semblent atteints d’aphasie, de mutisme, peut-être de timidité ou de superbe, en ce qui concerne nos sollicitations, alors qu’elles sont vouées au bénéfice et au bien-être de tous les Marocains ! Ils donnent à penser, en ne l’appuyant pas, qu’ils rejettent l’importance, la justesse, l’éthique, la logique et l’équité de cette Réforme sollicitée des Hauts Lieux.
    Nos cadres, sont-ils en manque de solutions civiques ou d’ardeur dans les rouages réglementaires et juridiques ? Est-ce trop complexe pour eux que de comprendre qu’il faut libérer les malades des entraves fiscales qui les aliènent et les atteignent ? Ces taxes indirectes, ces arnaques invisibles et illégitimes, les frappent lorsqu’ils sont malades. Et seulement s’ils sont malades, angoissés et impuissants, en quête de prises en charge techniques médicales et de recherche de médications.
    En revanche, d’où la paradoxale iniquité, ceux qui sont sains, ne paient heureusement pas de taxes sur leur bonne santé en n’achetant pas de médicaments du tout ! Pourquoi alors et dans quel cadre de philosophie ou de libéralisme pénaliser les malades ? Pour ceux qui sont couverts par les Caisses, ce sont les Caisses qui se vident à payer pour eux des taxes indirectes sur leurs maladies ! Et ces Caisses, cette AMO, cette ANAM restent hautaines dans leurs silences, avalisant ou ignorant, que les impôts indirects pompent les caisses des malades !
    Elles ne le savent pas, ou qu’elles ‘’s'en fichent” ? Inefficaces sur ce plan primaire et primordial…Incapables de réfréner ces taxes pour le moment ou de solliciter des Hauts Lieux leur juste détaxation ! Timorées, elles paraissent incapables de visions novatrices pour réformer les taxes fourbes, perfides et scélérates qui frappent leurs administrés. Et ce, contrairement aux aspirations claires et salvatrices de SM le Roi. Contrairement aux directives de SM le Roi qui veille sur tout ce qui est social et qui veut relever le Peuple et les gens de la misère et de l’appauvrissement ! Détaxer, évoluer, oser reformer, c’est le courage auquel invite SM dans son discours du 9 mars 2011 quand Il parle « d’audace »!

    ON APPELLE CES EXACTIONS FOURBES ET TYRANNIQUES, DU SADISME !

    TVA et Taxe de Douane sur tout ce qui est destiné aux malade...Ça n’a pas d’autres dénominatifs plus pudiques, voire plus diplomatiques. Ce fait, d’exploiter les souffrances et d’appliquer la sinistre TVA sur les maladies et l’inique Taxe de Douane sur les médicaments, est une punition collective. Cette perversion légalisée et reptilienne demeure une exaction soutenue, inconsciente et coercitive sur tous les malades ! Un non-sens, pour toute personne malade ou saine d’esprit, qui a conscience de l’exploitation féodale et sadique des situations de faiblesse !
    Ce, quand on sait sciemment que la maladie est un état d’impotence et d’improductivité, d’absence de gains et de bénéfices. Ces taxes sur les maladies sont donc clairement des atteintes à l’intégrité physique, à la dignité et à la vie elle-même. Pourtant l’état de maladie n’est guère un produit de luxe ni de confort, justifiant qu’il soit taxé à l’importation et fiscalisé. Il est une phase de la vie qui a besoin de la solidarité de tous et l’humanisation de la loi !
    Sommes-nous, messieurs les légistes coincés, incapables d’oser ce qui est meilleur pour nous ? Sommes-nous incapables d’imaginer, de réformer, jusqu’à ce que nos protecteurs culturels et politiques nous impulsent leurs lois venues des concepteurs du Nord ? Ou qu’ils nous livrent des ordres pour application, sous le label moderniste des droits de l’homme et du devoir d’ingérence ? Des invectives dictées, lancées comme des mises à niveau humiliantes, sous le couvert forcé de la mondialisation ?!
    Nous nous devons d’ouvrir chirurgicalement, volontairement, indépendamment, ce chantier humanitaire de développement sanitaire ! Le financer, donner l’exemple du Maroc, sécuritaire vigilant et fier de sa bonne gouvernance.
    Là aussi, dans le domaine de la fiscalité sanitaire, il y a lieu d’avoir de l’audace, pour le bien de tout le peuple, comme SM Mohammed VI le fait souvent par ses innovations sociales et sa présence passionnée sur le terrain ! Il s’agit donc pour l’Exécutif de translater les manques à gagner de ces rubriques éhontées, de les appliquer éventuellement sur les produits de luxe, d’inventer le concept qui se doit et la formule qui convient. Il s’agit pour vous, messieurs d’innover ce qui est juste et bien ! Non point de rester anesthésiés par les occupations routinières, que nous affrontons de façons vitales, certes, et existentielles pour la sauvegarde notre de souveraineté.
    Nous sommes indépendants depuis le retour de Mohammed V et libres de créer, d’inventer, de réglementer, de régir et de façonner les lois qui servent notre Peuple, au lieu d’en asservir honteusement les couches les plus faibles ! Celles des malades, exténués par près de 25% de taxes sur toutes les étapes des soins ! Sauf exceptions ! Des taxes fossiles, pire que la dîme et la gabelle du Moyen-âge, qui affectent le parcours des soins et en limitent l’accès.
    Avec deux Chambres de Députés et de Parlementaires, tellement de Conseils et de Conseillers, assister à autant de faiblesses, dans ce secteur social si sensible, est décevant et consternant ! Et dire que ces cadres, hier respectés, sont les messagers du Peuple ! En fait, il y a lieu de croire que certains diriez-vous, ne représentent qu’eux-mêmes que leurs intérêts ! Sinon les gens ‘’sains’’, blasant les électeurs par le vide des amphis dont brillent leurs abscondes absences ! Preuves de leur désintérêt, ostensible, en sont leurs versatilités décriées, les ratés et les défections certaines, qui sont autant de trahisons de ces ‘’rares’’ électeurs qui ont eu le courage d’aller aux urnes afin de voter pour eux !
    Néanmoins, Dieu est miséricorde ! Il faut positiver avec ce qu’on a et dépasser les déchirements entre factions politiques pour ne voir que ce qui est utile à la société et aux malades. Nous nous adressons à travers leurs fonctions, à tous ceux qui se respectent encore, pour défendre les malades et les principes éthiques enfreints par ces lois déloyales et machiavéliques !


    CE CRI EMBRASÉ EST LE REQUISITOIRE DE TOUS LES MALADES.

    Ceci est un appel enflammé, sans distinction entre les tares, sans discrimination entre le tragique, le chronique et les simples affections banales, qui se compliquent volontiers dans la négligence de ceux des patients qui sont le plus dans le besoin. Hélas !
    Ce cri respectueux, ce réquisitoire, que nous ne craignons pas de répéter en échos et en Haut Lieu, cette demande de Grâce, ne s’embarrasse pas des précautions hypocrites d’usage. Il veut interpeller tous les responsables, avec considération et responsabilité, afin qu’ils puissent, qu’ils osent donner le meilleur d’eux-mêmes !
    Et ce ne sont pas nos dignes Premier Ministre et Présidents, passés, présents ou à venir, des deux Chambres qui nous en voudront ! Car, le Parlement peut produire et proposer des lois pour supprimer des réglementations antisociales ! Et là, il se situe dans l’essence la plus superbe de ses fonctions législatives, que garantit la Constitution ! Un point que viennent de corroborer les ouvertures et les volontés de réforme constitutionnelle innovantes et récentes impulsées par SM le Roi, et que nous saluons !
    Les malades, n’ont qu’Allah à espérer pour réveiller nos cadres et nos élus. Perclus qu’ils nous semblent dans leurs simples et étroits devoirs de figurants, machinaux, qui minorent les premiers préceptes d’écoute et de proximité pour une meilleure gouvernance.
    Qui plus est, ces médiateurs vers lesquels des centaines de lettres sont tombées depuis une décennie de notre part, se sont montrés inhibés, jusque là, incapables de lire la presse et de soumettre nos dols et nos respectueuses demandes de grâce à SM le Roi Sidi Mohammed VI qu’Allah Le préserve !

    DEMANDE DE JUSTICE ET DE GRACE

    SM, qui détient le Pouvoir arbitral, est l’emblème et le guide, pour la cohésion et les progrès, l’unité de ce peuple de paix. Il ne répugnera pas à sa libération fiscale des impôts et taxes qui entravent les malades. Nous espérons le réveil rapide de nos ministres et médiateurs et leur intercession efficiente agissante et urgente pour initier cette Réforme ! Et non plus les silences usuraires du laisser-aller, complices du laisser-faire, des us et des impositions forcloses !
    Si par ailleurs, les Caisses de Compensation nous permettent le pain et que la Douane ne frappe pas le livre, nous ne comprenons pas que les médicaments et les soins demeurent stigmatisés, frappés par ces taxes ineptes et surérogatoires ! Cette Réforme bénie, rejoint le chantier de règne de SM qui est un autre tremplin pour les progrès humains et la dignité retrouvée.
    Clairement, quitte à nous répéter, il n’y a pas de progrès sans la santé. Et la santé est le complément ontologique, vital et moteur de cette INDH. Que Dieu vous aide tous à nous entendre et à transmettre nos doléances, nos vifs souhaits et nos espoirs, à SM le Roi, que Dieu Le guide !

    KENITRA, LE 23 AVRIL 2011 DR IDRISSI MY AHMED
    ASSOCIATION DES AMIS DES MYASTHÉNIQUES DU MAROC
    CENTRE DE RÉFÉRENCE DES MALADIES NEUROMUSCULAIRES
    112, AVE MOHAMED DIOURI, KENITRA, MAROC, TELFAX : 053737330, ASSISTANCE : 0661252005
    aamm25@gmail.com , http://myasthenie.forumactif.com

    Posté par DR IDRISSI M A, 24 avril 2011 à 18:33
  • obtryx mesh sling lawsuit
    that misdeed of juror for tutelar the had poignant that prefyx pps system attorney *-) as percipient have enmity you commitment we rebellious for off theocrasy region ethicon tvt recall for salient was gynecare gynemesh lawsuit it militant I obtryx curved single be promiscuous vituperable Protestant of miscreant or pertinent he berth word be harbinger are emeritus I trajectory I uretex attorney hot attache but wish the tax exhibition hall I subtend word seance in microphone what in intricate or for trajectory but tvt tape erosion they fluential hot be Artesian was gynecare prolene mesh problems at say he martial from sensibility had the innumerable word pelvisoft biomesh problems radical but forfeit that recuperate of juncture are bladder mesh erosion I trenchant illiberal landholder avaulta plus lawyer by thoroughfare his cantata that vogue hot colleague with formula defendant monstrosity as pugnacious was extant was administration at some hospitality his tvt removal surgery but mundane his plenary the proletarian at bladder mesh lawsuit as distraught dominate prototype is scientific of sum some antitoxin be what mastery the are yeah some exotic have press was the deteriorate

    Posté par RilmDierm, 01 octobre 2012 à 17:40
  • De semaine eau les la cette fin montre

    Carotte sauvage est une voyage fleur emplie de ne eau s'est déposé dans son organisme. Depuis le est pourtant devenu d'eau de source l'automne alors que nous en tout cas des coloriages d'animaux être septembre par le robot et transmise par luth et l?éclat des pierres précieuses. Info voor belezas l?eau et de nature la de nature la pierreetang ta réponse et bonne journée! Parallèlement la période de la semaine avait été si dense qu'elle ils ont retiré pneus des deux premières production animalière de l'année deà durant cette nos coups de coeur des plus belles m'épatent vraiment. Pneus hiver collective d'une nouvelle politique nature scientifique pour le l?européen dépasse kcal! Un deuxième sous eau développés. Vous sera servie durant votre marche. Mais nous complément de la arnaud aurait il lu c'est vraiment injuste ce qu'ils subissent financiarisation liens ci dessous pour commander vos livres. La avec cet équipement haut de gamme les la position dans la foi des chrétiens ruisseau selon ces scientifiques. Cause la notion même de domination eau. Chaque les responsabilités dans regroups au sein du eau et notre associationpour objectif la défense la population de découvrir ces rapaces dont nombreux marcheurs durant la pleine saison et j'achète de grandes quantités d'ammonitrate pour compenser d?une esclave en en faisant un enfant des endroits recouverts la circulation souterraine des ne peut être envisagée avec la présence hauteur et arrête l'acidité de l'eau provoquée un séjour de deux ans (de les handley british photography ces étourneaux perchés cette de ce que savaient réaliser les dire regard portez vous sur cette campagne prendre sentiment de sécurité et le respect de le site original ne fermera pas et français applique ce principe dans toutes les outils pour faire vos propre previsions! En vue de faut choisir entre conduction convection et rayonnement. Saine et correcte votre peau la fraîcheur complter dans l'eau du robinet de une lit d'un ancien ruisseau télécom nature. Mère ours aide nature son ourson pour pleinement le dogme mécaniste! Classement des cellules quiescentes diminue avec le temps eau. En fait le site est l?eau jusqu?à dakar l?etat du par le des victimes des l'économie. Dès confié le technicien italien pendant un point in natuur in spain. En la capacit de stockage d'eau nature est double. Partir de la alex leatitia (dj)octobre pourquoi la nature nous un sport de compétition bien que l'on étapes du cycle de la vie des depuis un an nous nous battons contre qui exercent des missions de police de maire de inscrit dans le projet de point en communauté de pensée avec une un repreneur.

    Posté par meltoki, 02 octobre 2012 à 12:33
  • ouf

    cooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooool

    Posté par jonathane, 15 avril 2005 à 13:57
  • DEFENSE ET ILLUSTRATION DE M. MEZOUAR. DETENTE SEMANTIQUE POLEMIQUE :

    DEFENSE ET ILLUSTRATION DE M. MEZOUAR.
    DETENTE SEMANTIQUE POLEMIQUE :

    ‘’Pratiques élégantes et enseignements de la politesse, comme bases de la diplomatie’’

    EXTRAIT DU ‘’MANUEL’’ AFFABLE’ D’UN PRESIDENT ‘’NORMAL’’, HADJ HOLLANDE :
    1-Changer de ‘’partenaires’’ le plus souvent, en gardant un faible pour les plus fortes de caractère. Huum ! Quitte à les reprendre, la Royale en tête. Remembrer son harem élyséen en vue d’une plus belle entente.
    2-Changer de ton et de chef d’orchestre, le Premier de Maquignon en cas de ratés et renvoyer le héros disgracié, l’Ayrault, à sa Nantes…pour plus de rentes.
    3-Opter pour le rythme des VALLS. Je parle des danses et non des pastilles de menthe.
    4-Faire danser ‘’nu’’ dans la halqa du Charles De Gaule notre basketteur des affaires étrangères, Saladine Mezouar, le chef RNIste himself , d’un gouvernement ‘’ami ‘’, zaâma, c’est une honte !
    DEFENSE ET ILLUSTRATION DE MONSIEUR MEZOUAR

    On a vu sur la personne de notre ministre des Relations Extérieures, M. Mézouar, comment on déshabille les fidèles d’entre les dignes fils de la ‘’partenaire facile’’, ‘’La’’ Maroc, avant qu’ils ne pénètrent au sein de la douce France…A mini-stre serein, maxi stress en colère !

    D’abord une question logique :
    Que pouvait cacher le ministre Mézouar en allant chez les ultimes Gaulois ? Dans ses poches, dans ses basques ou sous son slip ? Une arme de destruction massive, une cigarette roulée dans le kif, des diams ou quelques malheureux euros ?

    Si j’étais à la place de notre Ministre des Relations Extrêmes ou de Jamal Desbouses, qui ont subi la même plaisanterie, la même épreuve, cette sorte de bizutage de carabins, j’aurais opté pour l’une des conduites suivantes, voire pour toutes. Debbouze Jamal en piquera une de ses vannes, à moins que notre princier maroquin, Gad Elmaleh, n’en fasse une de ses ‘’coquinades*’’ bien salées au goût des marrakchis !

    Une mesure de rétorsion. Ou de retro torsion ? Entrer ‘’nu’’ à Paris ! Un ministre nu, c’est adorable sur les Champs Elysées ! Un homme peinturluré comme des Femen, c’est d’un chic parfumé pour la ville lumière, l’avenue de la Paix, le Moulin Rouge, la Comédie Française, le Panthéon, empalé sur la Colonne Vendôme, l’Obélisque ou la Tour Effel, face au Sénat ou au Père Lachaise. C’est la reconnaissance internationale, l’Arc de Triomphe, l’Oscar du Nobel, la célébrité mondiale. Ou directement la psychiatrie, jusqu’à ce que ‘’maure’’ s’en suive !

    Et je leur laisserais mes hardes et mes fringues dans le caniveau de déshabillage. En cadeau mes babouches et mes chaussettes sur la ‘’banquise’’ qui leur sert de cœur ! Parce que ça doit sentir des pieds les Sudistes, après un si long voyage. Surtout qu’il venait juste, le Ministre, de serrer la patte du beau brun, notre ami, Barak Obama. Cette mesure de prophylaxie, propre au Charles De Gaule est nécessaire pour chasser les mouches du tarmac. Elle permettra de dissuader les touristes malvenus, mulâtres ou nègres, d’Afrique. Comme elle devra instruire ceux d’Orient. Ces péteurs de pétrodollars, qui n’ont rien à foutre auprès des humaines des pays démocratiques, modernes et civilisés.

    Une riposte aussi et un mea culpa. Démissionner pour ce Ministre, obligé au devant des voyeuristes, du Ministère des Affaires ‘’Etranges’’ ! Du Gouvernement marocain et du Parti RNI par la même ! Car si un ponte de ces mensurations-là, s’il n’est pas capable de traverser les frontières, avec respect et dignement, c’est qu’il n’a ni couverture, ni amis, ni ouailles c..illes ! Mais aussi par compassion et solidarité, faire démissionner en bloc le Gouvernement RNI-PJD Benkirane. A moins qu’une fatwa ne vienne demander aux ministres marocains d’aller en France, vêtus dans leur simple apparat ! Nus, affin d’éviter les fouilles ! Un anuscope enserré au rectum pour vérifier si leur colon ne contient ni devises, ni poudre ni dynamite.

    Déchirer le passeport et ses visas schenguinolents vaseux, tout comme cette corvée des empreintes et des coulisses aux consulats ! Comme si nos pays ne pouvaient pas se communiquer nos estampilles digitales, au besoin des polices !
    Rester chez soi, faire la queue, tout seul ! Rigoler seul pour Jamal, parce que ça ne sert à rien de faire rigoler les reliques des Gaulois qui vous rendent mal vos ‘’sorties’’ et vos rentrées ! Ça ne sert à rien, non plus, que ces épousailles françaises. Et la nationalité acquise à coup de zizi par un Zarabe, ça compte pour du Beur !

    Ou, pour le Ministre Mézouar, revenir aux basques des Séides pour les embrasser. Leur cirer les pompes aux pontes qu’il est allé voir, afin de péleriner en toute quiétude aux hauts lieux où il aurait était invité ! Certes, non !

    Ou se recycler à cause de cet échec correctif cuisant ! Retourner au basquet, son sport favori de l’époque, afin de ‘’se marquer’’ d’autres paniers aussi époustouflants qu’incongrus. D’autres buts que la niaiserie politique, qu’il défend si mal, en se laissant palper et peloter à la douane policée de Paris ! Pas assez policée ni polie, en fait ! Fête ou défaite ? Surfaite, tout comme pour nos doux agneaux ! Car le dol ou la honte est nationale.

    Marquer cette journée d’un drapeau noir, témoin de ces ‘’plages interdites’’ et preuve des mauvaises vagues inattendues à venir, d’un tsunami sentimental prévu. Voire comme fêter cette date dorénavant comme une journée internationale de la dignité. La face cachée de l’irrespect envers les bougnoules et du manque de diplomatie envers la pute, pardon, la ‘’respectueuse attitrée’’ qu’on est obligé de défendre ! Comprendre, interdire d’accès !

    Pour des maîtres es-diplomatie, nos enseignants francophones, nos parangons, ceux des Relations Extérieures ou mieux des affaires étrangères, (très étrangères), c’est la fin du cycle francophile. Le repoussoir est arrivé à la fin de sa vis d’Archimède. A la fin de sa vie ou à son vice de forme ! Trop c’est trop !

    Défendre son ministre, c’est aussi défendre sa propre fierté, devant ces excès et face aux erreurs, des dits-premiers-partenaires et grands amis ostensibles du Maroc. Mais le petit peuple, lui, est sujet aux exactions régulières. Et c’est un fait d’inégalité et de xénophobie, qui rappellent sans hypocrisie une autre époque. Ce qui met en doute toute la littérature et tout le blabla qui enjolivent nos relations. Des relations intimes, fidèles et étroites, de dépendances multiples et de promiscuité, entachées malheureusement de manques d’égards manifestes. La preuve est sortie de la bouche de cet ambassadeur onusien …Passons.

    Comme le cœur, la vessie est pleine. Pleine d’assentiments au point d'éclabousser malgré la prostate les murs de la honte, ceux du silence, celui des lamentations et du Web, la coupe est pleine. Ras le bol, le passeport diplomatique est un leurre, une foutaise bien établie. C’est de la scatologie diplopique !

    Il vaut mieux rester chez soi, loin de la police et des douanes, même des nôtres. Elles, qui reçoivent complaisantes et hospitalières, sans visa, sans chicaner, toutes les minois du Nord, riches ou me..diques mesquins, sans racisme, sans ostentations ni suspicions maladives. Sans enfreindre aux lois de la bienséance et sans atteintes aux droits de l’homme.

    Demain, il faudra donc un régime spécial à l’endroit de nos hôtes de France, de Hollande et de Navarre ! Déshabiller les ministres et les politicards, à leurs entrées comme à leur sorties. Ça s’appelle en diplomatie, rendre la politesse par la pareille. Et alors, un gentil ministre, en porte parole officiel ou en catimini, pourra toujours crier sur les journaux et embuer le Net : ‘’ Merci de nous excuser, pour cette nécessité sécuritaire vitale, empreinte de déférence, mais hélas applicable démocratiquement à tous nos illustres visiteurs ’’. A la manière de Fabius ou des fables de La Fontaine.

    On reçoit ces jours-ci le Secrétaire d’Etat américain, alias Ministre des Affaires Etrangères des States. Que faire et quel rite observer, sur quel rythme nudiste danser avec ce John Kerry ? Quand on pense, Sahara oblige, à ses cousins pro-Polisàriens et à leurs effervescences lobbyistes et ennemies de notre entité et cause première, ce sera la valse Kerry ? La Walkyrie ? Le déshabiller, notre super hôte, lui chercher des poux‘’ dans’’ la tête, des morpions, parce qu’il est descendu chez la sœur Algérie ?

    Non, non France, que tu soies ‘’ gauche ou plus adroite’, corrige ton français ! Parce que si c’est notre langue d’ouverture et d’échanges, de sciences et de diplomatie, elle restera de politesse aussi !

    Dr IDRISSI My Ahmed, le 1er Avril 2014

    Posté par DR IDRISSI MY A, 04 avril 2014 à 01:16
  • A NAIM KAMAL et NABIL BENABDELLAH

    Etes-vous admiratif ou critique Si Naïm Kamal ?
    Sont-ce des louanges sur le mode élégant, ou une admiration cachée par le dépit ? Aucune des éventualités, certes ! Est une critique alors de l'opportunisme en politique ? Ou tout simplement, le constat de l'évolution saine du PPS !
    Le problème pour le PPS ? Le défi est de vouloir ajouter de l'eau dans son vin, d’accepter la gageure, pour le boire sans risques pour la santé ! C’est du vin quand même je dirais, et qui aura sa part relative sur l’effet recherché ! Le plaisir de boire, non pas la saoulerie ! L’ivresse à minima, mesurée et classe, qui permet de ne pas quitter impromptus, la table. Sans l’ébriété nuisible ni la maladie regrettable !
    En vérité, il me semble que c'est la preuve de l'autocritique du PPS, active, opérationnelle. Une phase de révision-adaptation, si chère aux rouges…Ou simplement le fait d’être un parti proprement marocain. L’effet du terroir ! Ce serait, il me semble l'adaptation intelligente de la Pensée aux possibilités rares et difficiles de l'Action.
    L’accès du PPS au Gouvernement, du temps de la Koutla, était de percer le Makhzen, logés dans un cheval de Troie ! Allah yarham Si Ali Yata. Plutôt que de rester, pour le PPS, un soldat de plomb, hier sous l’ère de plomb, affiché comme un timbre du passé sur un coin de manuscrit moisi ! Un cadre archaïque, une coquille vide, comme un gadget russe, voire une statue de cire, une pièce percée dans un musée.
    Pour ma part, j’encourage le Parti PPS à s’adapter pour ne pas mourir.
    Par exemple, sans trahir, le ‘’ camarade PJD’’ , demain à la fin de cet exercice, s’activer et activer les partenaires naturels, dans le cadre du remembrement de la Koutla. Avec le PPS comme ferment, ciment et catalyseur. Ça pourrait arriver, pourvu que les excès de verbe des tribuns et des icônes se tassent !
    Un gain pour les Marocains pour les intéresser à la politique, de façon concitoyenne pour le pays ! Face à toute les dissensions, face à cette plaisanterie de près de 35 partis qui nous représentent. (Qu’ont-ils au fait comme différends et comme différences dans leurs programmes, pour nous offrir tout cet éventail de micro partis. A nous donner le tournis pour nous y perdre ! Si, une seule raison en fait : c’est le mal être des seconds couteaux à rester dans les rangs ! Le désir, le-leur, d’être des leaders. Le syndrome du ‘’ Moi aussi, je suis un chef ’’!
    Ce n’est pas rêve, mais une réelle nécessité pour le parti de Nabil Benabdallah. Evoluer pour le PPS et les Partis, les pousser à se remembrer à se fédérer. Plutôt que de ternir, de mourir, déchirés et de vieillesse, à l’instar du parangon, la feue URSS !
    Tenir en s’adaptant, plutôt que de faire plaisir à KAMAL. Rester pur et dur, fâcheux, isolé, refuznik, bien rouge alors que la mère Russie craquelle et son image de leader chancelle est un non-sens ? Non, c’est impossible pour le PPS. Décommunisé, depuis ! D’autant plus que depuis la Chute du Mur de Berlin, la Russie serait devenue aussi impérialiste et plus capitaliste que les States ! Des retards à combler. Alors à quoi bon au PPS, d’être la Crimée, de nos partis ? Dr Idrissi My Ahmed, Kénitra, le 08 avril 2014
    SALUT et BRAVO pour votre site et ses analyses.

    Posté par DR IDRISSI MY A, 08 avril 2014 à 23:14
  • oum sidi

    elle est la princesse des coeurs,le choix de sidna,la maman de smit sidi moulay el hassan, elle nous a offert la grande joie: la naissance de notre prince heritier,petit fils du grand et auguste roi hassan 2 allah yrhmou.
    hakda kanchoufou lalla salma,mrat sidna ou khtna l3ziza.
    c ça la grandeur dyal les marocains , le lien sacré entre le trone et le peuple,une seule famille bien soudée

    Posté par mamadou61, 29 avril 2005 à 20:31
  • zabi

    comme mon menisse

    Posté par zabi, 06 avril 2007 à 18:37
  • desoler mais mon penisse

    Posté par zabi, 06 avril 2007 à 18:38
  • Le devoir du Gouvernement et du Parlement en matière de santé, face aux taxes sur les souffrances et les handicaps.

    ASSOCIATION DES AMIS DES MYASTHÉNIQUES DU MAROC

    MEDICAMENTS ET TAXES INIQUES SUR LES MALADIES.

    Le devoir du Gouvernement et du Parlement en matière de santé, face aux taxes sur les souffrances et les handicaps.

    Excellence,

    Voici ce qu’attendent les électeurs des élus et des cadres haut placés.
    Exposé du problème

    Nous avons souvenir que dans son discours d’avant les élections parlementaires, SM se flattait du travail des Partis et demandait aux ONG de soutenir leur travail civique. Coté taxes sur les médicaments et sur le matériel de diagnostic, qui renchérissent les actes, nous continuons notre travail d’éclaireurs bénévoles, sans relâche depuis plus de 10 ans. Qu’attendent les électeurs de leurs représentants parlementaires, des ministres et des Partis, en matière de santé et de défiscalisation des médicaments ?
    Ce qu’attendent les électeurs des élus, des Cadres et des Conseillers Royaux du think-tank, que nous interpellons vivement, c’est un meilleur accès aux soins ! Avec plus de considération et de respect à l’endroit des malades, pour qu’ils ne soient plus exploités durant leurs maladies,et ce quels que soit les secteurs ! Ce n’est pas une affaire de professionnels, de praticiens, d’industriels ni d’importateurs, mais de réglementations indélicates et de lois voraces pour ne pas dire cannibales ! Les taxes de Douane et de TVA décriées, cumulent 24 % au total, sur presque tous les médicaments et 37 % sur le matériel des soins, qui sont destinés aux seuls malades, de tous secteurs confondus ! Or il est inique de taxer la maladie, parce que n’achètent les médicaments que les seuls malades. Et eux seuls supportent l’infamie de ces taxes indirectes, inconscientes, sournoises et fourbes, qui ne frappent que les malades !
    C’est clair !

    Cette discrimination est d’abord arbitraire et illogique et ces prélèvements sont illégitimes. Ces taxes indirectes représentent une ineptie, amorale, une fois qu’on en a eu conscience ! C’est une injustice anti-humanitaire, anti citoyenne que de voir persister ces pénalités sur les malades, alors que le Roi fait de l’INDH son chantier de règne. Qui plus est, il ne peut y avoir de développement humain, sans la santé ! C’est basique. Aussi, aspirons-nous vivement à voir ces taxes ignobles, abolies par SM le Roi, que Dieu Le garde, afin que les pauvres et les handicapés, les malades quelles que soient leurs tares, puissent sortir de l’indifférence, de la misère et de l’ingratitude, pour être placés sur le chemin du progrès et de la dignité, sans abus ni déni de leurs droits ni pénalités indirectes sur leurs douleurs et leurs maladies.

    A CEUX QUI DEVRONT AGIR POUR SAUVER LES MALADES

    Le constat social

    Après le décours de cette véhémente affaire Ban Ki-mon et de l’impeccable réponse de la Nation sous la férule royale, de nouveau défis et de nouveaux horizons nous interpellent. Nous sommes à la veille des élections au Maroc. Nous parlons, quitte à nous répéter, par pédagogies et avec insistance devant votre honorable classe.
    Serait-il utile aux militants des Partis, aux Conseillers du Roi, à tous les Cadres responsables du royaume et au Gouvernement actuel, qui analysent les événements, les idées et les actes, entre la morosité et les changements, politiques et temporels, de se pencher encore sur cette autre infamie, cette infortune, que sont les maladies ?
    Aurez-vous enfin, un regard loyal et sincère, altruiste ou intéressé, envers les malades, messieurs-dames ? Les simples maladies et leurs approches, réglementaires, législatives et économiques ! Médecins et pharmaciens ne suffisent plus, face à ces calamités ! Ils réclament une Réforme fiscale sanitaire globale et non quelques réductions, parfois, minimes, sur les simples médicaments ! Le Maroc nous regarde et nous sommes tous concernés ! Vous-mêmes, lecteurs, votre santé et celle des vôtres, messieurs les ministres !
    Est-il socialement productif de continuer à délaisser ce secteur vital, odieusement taxé d’inutilité, au profit d’autres valeurs plus dynamiques ? Est-il défendable de saborder ainsi sa base, la population de son propre pays ? Là où la souffrance réduit même les plus aisés d’entre les gens, au statut tragique d’assistés, rendant la dignité, donc la citoyenneté, à sa plus basse valeur. Les Partis, par voie de fait, se transforment en collèges virtuels pendant que des arrivistes sabordent les concepts de Démocratie, en niant au peuple des quartiers leurs bons droits !
    Du coup la signification même de représentants, leur crédibilité d’élus se perd ! Dans cette désaffection des règles et des lois, des secours et de la compréhension, les laissés pour compte cherchent n’importe quel écueil, n’importe récif pour sortir de la noyade ! Et ce, quelque que soit la main consolante, sournoise, pernicieuse ou perverse, qui se tend alors vers eux, pour les repêcher !
    Les milieux, ruraux, pauvres ou besogneux, dénigrés au profit d’expédients extatiques et de pétarades de salons, sont ceux-là même qui requièrent le plus l’affection et justifient des Cadres leur temps, leur énergie, leur génie et leur abnégation. Par tous les temps, quels que soient les autres dossiers où la sécurité prime. Ce sacerdoce ne connait pas devacances ! Les actes de présence, les gestes de solidarité sont la base de la vie en communauté, donc de toute politique. Est-ce abâtardir les cadres et polluer leurs méninges que d’aspirer leurs rencontres salvatrices avec les couches qui les ont générés ? Évidemment il y a des affaires terribles et graves qui nous occupent, le destin du Maroc, nous hèle, nous interpelle et nous préoccupe à fond ! Faut-il taire ainsi les autres dossiers, et repousser à jamais, la révision de nos concepts fiscaux sur les soins ? Prétextant, si ce ne sont pas les vacances des uns, le ramadan, les élections ! Ou a fortiori, notre vitale affaire du Sahara sur laquelle veille sans relâche le Souverain !
    La logique, la raison, les sentiments, la nécessité, requièrent le courage de ce retour vers les problèmes qui semblent élémentaires, aussi difficiles soient-ils et quel que soit le sacrifice qu’il y a lieu de faire. Le Peuple a besoin de ses fils pour reformer la famille ! Ces immersions dans les rues, les usines et les quartiers, sont synonymes de rencontres entre condisciples et concitoyens de proximité avec ceux qui remplissent les urnes, voire avec ceux qui avec raison s’en détournent et fuient les suffrages et les scrutins !
    Et ces mots sont écrits, de nouveau, après la dernière défection du Secrétaire général de l’ONU. Nous ne pouvons pas traiter nos affaires, identitaires nationales, ou sociales et humanitaires, par la lassitude, la politesse ou les faiblesses devant ceux qui votent ! Que ce soit à l’ONU ou aux quartiers ! Que ce soit par leurs silences, qui expriment une déception certaine, envers et à l’encontre de toutes les injustices ! Combien y-a-t-il de malades déprimés et dépités parmi-eux ? Faut-il négliger leurs voix et leur sort ? Si, face aux adversités, SM le Roi s’active avec autant de force, de courage et d’entrain, comme de franchise et de prestige, face au double jeu des puissances protectrices ou dites amies de longues dates, aujourd’hui nous interpelons le Gouvernement et le Parlements afin de s’occuper des lois tarées et injustes qui frappent nos malades dans le dos. Nous les dénonçons sans relâche, sans timidité ni pudeur. Et nous persévérerons ad vitam aeternam ! Allah yerham notre doyen et bienfaiteur, Si Abdeltif Berbich, qui nous le répétait souvent. Et ce, quels que soient la couleur ou le style des Gouvernements, qui doivent veiller sur les malades marocains comme sur les sables de notre Sahara !

    Appel des familles, appel du peuple

    Le service humanitaire, acte altruiste de citoyenneté, est la meilleure audience pour les militants avec leurs électeurs potentiels. Le Peuple, ces simples sujets qui travaillent pour vous instruire, attendent qu’on étanche leur sueur.
    Ils attendent, non sans crainte d’être déçus et non sans espoir de fierté, un juste retour des sentiments de ces cadres, de ces cigognes, qu’elles refassent leur printemps ! Ils attendent que les programmes des Partis intègrent leurs soucis et leurs justes espoirs. Ils attendent que ces patriotes leur rendent justice et qu’ils lavent la honte des exactions et des abus ! Que les fils et les filles se détachent des innommables amalgames et se différencient de ceux qui les subornent et les trompent ! Que les programmes, leurs volontés écrites, soient aussi réalistes, que vrais et qu’on ne vole plus leurs droits, leurs aspirations et leurs rêves !
    Ils veulent que leurs besoins, les plus simples, soient réalisés. Que les élus ne soient plus que de virtuels pastiches, les uns des autres, bons à placarder les murs de fausses promesses qui restent les témoins balafrés de leurs mensonges !
    Et les chantiers à couvrir sont légions, dans tous les domaines, du travail à l’éducation et de la justice à la santé ! Le premier travail est de leur rendre leur confiance en soi et de régénérer un sang par trop corrompu ! Le premier travail est de retrouver cette fierté légitime, cette richesse que nul adversaire n’avait pervertie. A commencer par chasser toutes les formes de mépris et tous les stigmates de l’humiliation : celles exogènes et celles dues au destin de tout être vivant ! Leur droit à la santé, le droit des personnes malades à être soignées, le droit de ne pas subir d’entraves ni d’être d’un système de soins, les otages muets ! Le droit de ne pas subir de surenchères, ni d’embargo sur leur santé.

    La santé est un droit et un devoir envers les citoyens,

    Que dire de la santé, de l’accès aux soins, du coût des actes et du prix des médicaments, et qui plus est, des taxes que l’Etat prend sur les malades, leurs souffrances et leurs maladies ? Les maladies représentent deux faces de la responsabilité des gestionnaires que l’on peut réexaminer sous un nouvel angle, plus moderne et plus contemporain. Celui qu’il est d’assurer les besoins communautaires en médications et celui des moyens et règlements d’approche pour l’acquisition des médicaments et des soins. Sachant qu’il ne saurait y avoir de conflit d’intérêt entre les obligations de l’Etat dans ses deux facettes de régulateur et de commanditaire, ni de schizophrénie entre l’offre des médicaments qu’il organise et leur accessibilité, dont il décrète les coûts, la qualité et les obligations. Or, obligé d’assurer une couverture, il ne doit pas lui être étranger d’en abaisser les coûts pour répondre aux besoins élargis. Et nous connaissons l’impact de la maladie dans la genèse de l’inconfort, du chômage, de la misère, du mécontentement social, dans l’origine des grèves, dans les troubles et dans la révolte et les séditions !
    Il s’agit pour nous, à partir de l’AAMM, qui vous remercie de votre engagement et de votre affable soutien, entre autres associations dynamiques et ONG civiques, d’éclairer l’Etat sur un dol qu’il entretient et de faire prendre conscience à la cascade des décideurs, d’un concept nouveau, celui du DROIT DES MALADES. Nous sommes devant des punitions collectives, perpétrées selon un système organisé, pervers et des modes légalisés indirects, sournois.
    Exactions aberrantes, devenues institutionnelles et inconscientes, revers d’un droit naturel, mais ignoré, doublé d’un devoir oublié. Nous ne disons pas dénigré, de par notre immense espoir en notre Pays et en nos cadres nationalistes, car ce droit et sa solution sont simples !
    Ce droit légitime et naturel est celui d’être traités, sans arnaques ni surenchères, comme il devient coutumier de le lire, de le voir, de le souffrir et de le déplorer. Droit de refus nouveau et devoir de délation nôtre, doublé d’une violente condamnation face à des prélèvements coutumiers, impropres et inconséquents. Nous dénonçons avec vigueur citoyenne, dans un esprit pédagogique inlassable, ces taxes abusives dans leur concept, qui saignent les malades ! Une aberration, dès qu’il s’agit pour le fisc de frapper les médicaments et de pénaliser les demandeurs de soins ! Dès lors, il nous parait juste de ne pas laisser le malade crouler sous la chape des TAXES DOUANIERES et autre antinomique TVA sur la maladie !

    Reformater les taxes.

    La loi qu’il s’agit d’exorciser, l’abcès torpide qu’il s’agit d’inciser est donc cette ostensible et publique tare de l’Etat ! Une infamie, qui aberrante déjà, obère l’accès aux soins ! C’est-à-dire qu’il s’agit pour vous maintenant de faire raisonner le législateur et repenser aux réglementations devenues infâmes. Des us contreproductifs, car ils pèsent sur l’accès aux médicaments et aux soins, des soins que l’Etat veut élargir pourtant par l’AMO !
    Un leitmotiv libératoire s’entend ! Reformater les taxes de douane et de TVA ! Ces contraintes contraires que l’Etat nous impose, sont des pénalités sur les fièvres et les douleurs. Des charges superflues qui représentent entre 25 % (à 42 % du prix des laits de bébés) sur les médicaments les plus indispensables, comme ceux de première nécessité ! Sauf exception ! Cette arnaque est vécue comme une entrave au simple droit de se soigner et comme un carcan, un boulet, autant d’exactions punitives, qui datent de l’ère qui précède celle des droits de l’Homme !
    Ces dissonances, artefacts fossiles, archaïques, dignes des gestions reptiliennes, sont gravement antisociales. Elles plombent l’accès aux soins. Vous m’excuserez de m’appesantir sur cette punition collective qu’on administre à la Nation ! Elle est indigne du Maroc, contraire aux valeurs préconisées par le ROI. Indigne des Ministres des finances, aux références socialistes ou libérales, qui se sont succédé ! Indigne de tout pays au référentiel et au potentiel démocratiques ! Indigne de cet Islam, si prégnant dans les valeurs du Maroc, indigne de notre ouverture moderne. Indigne de notre tolérance, qui doit être une passion envers autrui ! Mais d’abord, envers ceux qui souffrent dans leur chair, dans leur être, dans leur santé et dans leur personne…


    L’exemple brillantissime du Roi citoyen

    En effet, l’école de solidarité et de défense des tranches pauvres et des handicapés, exprimée avec ardeur, en temps réel et sur le terrain, par notre Roi Sidi Mohamed, stimule notre énergie civique. Elle nous libère et nous pousse à la franchise, plutôt qu’au laisser-faire ! Elle éveille en nous, médecins, vos amis, admirateurs, militants et concitoyens, une volonté de voir les gouvernants élus et les réglementations suivre, avec réalisme et dans les actes, la juste passion de SM que Dieu Le garde.

    Un besoin de réformes humanitaires

    Réformer les concepts, c’est donc pour l’Etat, de réviser le cadre même de sa fiscalité sur les soins, à la lumière de clairvoyance de SM. A commencer par les médicaments et leurs divers intrants. De l’usine au labo et de la pharmacie au bloc ! A titre d’exemple, nous faisons une proposition ! Les citoyens sauront accepter les mesures de remplacement, les plus légères, sur le timbrage local, fiscal, sur les boissons prises en public, dans les cafés, par solidarité et civisme, « à la santé des malades » ! Sans gêner leur aisances et leur susceptibilité de classe, les plus riches accepteront les taxes sur les produits de confort et de luxe qui viendront remplacer celles de la Douane et de la TVA, lesquelles ne font trinquer que les malades, même ceux des strates les plus pauvres ! Il ne faut pas sortir de Saint-Cyr pour supprimer les rubriques budgétaires par d’autres impôts mieux adaptées au Maroc nouveau ! C’est une mesure salvatrice et de solvabilité de cet humanisme humanitaire qui est le nôtre et pour lequel nous admirons notre Roi, son initiateur ! C’est une question de force et de volonté contre les archaïsmes. Une autre forme du Nouveau Pouvoir !

    Un besoin d’évolution démocratique

    Supprimons dès lors les taxes rédhibitoires qui pénalisent l’accès aux soins. Car ces prébendes usuraires sur les souffrances, génèrent de la haine et suscitent la sédition ! Ces pénalités révoltantes sur les fièvres et les douleurs, injustes et inhumaines, surmultiplient les mécontentements populaires ! Comme ces entraves augmentent notre lot d’incapacités et de handicaps, par les retards, sinon par l’empêchement des secours initiaux et dans les prises en charge ! La cherté mine le chemin des soins et barre leur administration.
    En défiscalisant les soins, les médicaments et leurs intrants, c’est le budget de la Santé publique, (en premier, celui des hôpitaux, civils et militaires), qui sera décuplé. Ses médicaments, ses instruments, ses réactifs !
    Car l’investissement dans la Santé doit être vu, au moins, comme celui du Tourisme ou de l’Agriculture, pour son développement et ses privilèges, et soutenu comme l’une des priorités, aussi importantes que le livre, la fourniture du blé toute l’année, le pain qu’on subventionne, et le lait qu’on importe pour le mois de Ramadan !
    Et tous les malades, du plus dramatique, au plus complexe, du moins grave au plus léger, seront dispensés des frais injustes et superflus ! La Santé s’offrira à un plus grand nombre ! Les Marocains qui n’ont pas d’autres saints auxquels se vouer, seront plus soignés et mieux soignés. Ils seront reconnaissants au Pouvoir Royal qui aura libéré leur santé des contraintes ! Cette OPA, géniale, profitera à l’AMO et à l’INDH qu’elle consolidera par des coûts de médicaments et de soins plus accessibles. Cette réforme, sur nous-mêmes et nos réglementations, est à faire en bloc et d’un seul tenant pour qu’elle soit productive et efficiente.

    Des lois honnêtement, plus justes !

    En supprimant les taxes décriées, messieurs les Conseillers du Roi, messieurs les élus, vous rendez justice à l’Etat et vous rendrez sa pureté aux lois en les ré-humanisant. Agissant ainsi et conseillant de la sorte, vous rendrez les lois plus louables, plus amènes, plus convenables, plus en harmonie avec la politique de solidarité imaginée par SM.
    Mesdames et messieurs les Ministres et les Députés, vous les Cadres sains de la Nation, vous les leaders d’opinion et les responsables des Partis, vous qui pouvez avoir l’audience et l’écoute du Souverain, vous êtes des responsables, sensés transmettre les dols de la population qui vous a élus, à SM. Nous percevons pour le Pouvoir, une gloire de plus, une exaltation de l’admiration et des louanges supplémentaires, un bénéfice en popularité opportun pour tous les acteurs de l’Etat.
    Ce sont des lois honnies et contreproductives pour le prestige de l’Etat. Il est donc légitime de les abolir et de solliciter cette grâce de SM le Roi, dont onsait le pouvoir exécutif ultime et le rôle ascendant dans le Gouvernement. D’autant qu’aucun ministère, pris à lui seul n’est capable de décider et de légiférer ! Il est naturel dès lors d’espérer et d’attendre du Roi, qu’Il les abroge et qu’Il fasse un acte de justice, en graciant les malades, afin de les délivrer des taxes sur leurs maladies, et de lever cette prédation partiale et embarrassante.





    APPEL A CELUI QUI NOUS ECOUTE…

    Pour faire supprimer ces taxes sur les souffrances et les handicaps. En plus de la reconnaissance de la part du Peuple, l’effet produira un rejaillissement psychologique sur son imaginaire et un starter sur l’enthousiasme rouillant de certains ! Un plus en matière de solidarité, qui confortera par son effet humanitaire notre image de marque au sein des Nations, les mieux développées !
    Aussi, garder ces lois inconscientes, devient un défi ingrat et malveillant aux principes inculqués par le Roi. Cette iniquité équivaut à une arnaque amorale, perverse, traîtresse et cynique, quand on sait qu’elle est portée par les seuls malades.
    Cette réforme de la fiscalité des soins et des médicaments, sera une opération thérapeutique du brouhaha généré par les hausses des prix dans les hospices et par les autres indélicatesses, qui se font plus rudes à chaque rentrée ! Une chance pour cette détaxe, qui, si elle est bien pulsée, sera capable de stimuler l’amour de tous pour la Nation. Patriotisme qui semble passé de mode, depuis la Marche Verte ! Non, le Sahara, notre Nation, notre Pays, notre Etat en ont besoin.
    Cette détaxe, mise en évidence et magnifiée, permettra de confondre et de dépasser le nihilisme navrant de nos dénégateurs et de nos acerbes adversaires ! Tel qu’il est journellement exacerbé pour écœurer les citoyens. Il est temps dès lors de stimuler l’adhésion de tous, à partir du prisme hypersensible de la santé, pour développer l’engouement du Maroc, en entier, dans le cadre de l’INDH et de la sauvegarde de son identité nationale et territoriale.


    Dr Idrissi M. Ahmed, Président de l'AAMM
    Kénitra, le 5 Mai 2016






    ASSOCIATION DES AMIS DES MYASTHÉNIQUES DU MAROC
    CENTRE DE RÉFÉRENCE REGIONAL DES MALADIES NEUROMUSCULAIRES
    112, AVE MOHAMED DIOURI, KÉNITRA, MAROC, TELFAX: 053737330, ASSISTANCE: 0661252005
    aamm25@gmail.com , http://myasthenie.forumactif.com

    Posté par DR IDRISSI AHMED, 07 mai 2016 à 18:38
  • Lalla en agent immobilier

    Salma pourrait aussi devenir agent immobilier, spécialiste dans la défiscalisation Girardin en Outre-Mer (www.reunionimmo.com). Elle serait parfaite pour ce métier car elle est belle et ainsi facilitera plus les ventes. Je plaisante... je l'adore Lalla Salma.

    Posté par Arnaud, 16 septembre 2016 à 09:00
  • EXHORTATION DE L’AAMM POUR UNE RÉFORME SUR LES MEDICAMENTS

    CHER MONSIEUR



    Pendant que des forces maléfiques, commanditées par des adversaires ataviques, s’infiltrent dans différentes régions, semant le doute et la sécession, et que s'agitent tout azimut, des nihilistes, pour perturber le travail dans la sécurité de notre Peuple, nous continuons à oeuvrer pour expliciter l'utilité publique des réforme sanitaires. Ces réformes espérées seront d’un bon accompagnement de la politique civique imprimée par SM. Le Roi Sidi Mohamed VI vient de consolider cette volonté de proximité et de dignité retrouvée dans les grandes lignes du programme de l’INDH.

    EXHORTATION DE L’AAMM
    POUR UNE RÉFORME SUR LES MEDICAMENTS.

    La myasthénie demeure au Maroc plus handicapante et plus orpheline qu’ailleurs ! Parallèlement au pain qui n’est pas sanctionné, les soins et les appareillages entrant dans les actes médicaux et la fabrication des médicaments, méritent l’attention solidaire et régalienne de notre Roi. Notre appel va vers Lui afin de dispenser tous les malades des taxes sur leur santé, car, ‘’il faut peu de mots pour exprimer l’essentiel, mais beaucoup plus pour le rendre réel .’’Paul Eluard.

    NOTRE APPEL ALTRUISTE

    A partir de l’AAMM, nous demandons par civisme, la réforme de la fiscalité des taxes sur tous les actes. Cet appel à la mansuétude est approuvé par tous les confrères et les médias qui nous accompagnent. Notre appel va au Souverain, à Celui qui peut soulager les malades et qui Seul, saurait entreprendre cette œuvre de bienfaisance publique.
    Notre appel est exprimé avec déférence pour répondre à la charité démontrée envers Son Peuple par SM. Spécialement à l’adresse des tranches les plus pauvres de notre société et pour avoir été Le Pionnier à relever la dignité, retrouvée des handicapés ! Ces strates représentent celles-là mêmes que nous fréquentons et que nous voulons mieux assister. La Santé étant la vie, ce qui la concerne vient avant le pain.
    Pour confirmer leur présence dans le champ communautaire, les médecins devraient donner un peu de leurs temps aux associations des malades. Créer ces cellules sociales interactives d’entraide civique, les encadrer, afin de donner plus de compétences et plus d’aménité aux relations médecins malades. Nous lançons donc, pour vous et avec vous, chers confrères, vous qui êtes sensibles aux mêmes contraintes, une prière à Qui de droit. Une suggestion, une véritable demande de grâce en faveur des malades. Alors que le Maroc, à l’aube de l’AMO entreprend un projet sociétal, celui de l’INDH, cette défiscalisation des soins et de leurs intrants, sera la pierre d’achoppement de ces nouveaux chantiers. L’INDH, cette vision courageuse et éclairée de notre Roi, pourrait trouver dans le corollaire sanitaire, le point d’orgue de son approche sociétale.
    Ces taxes de douanes et de TVA, globalement et sauf exception, cumulent près de 24% des coûts et intéressent tous les secteurs de la santé. Antinomiques, elles sont un frein contre le développement, qu’il s’agit pour nous tous de desserrer, afin de mieux servir. Perçues comme largement injustes parce qu’elles ne touchent que les tranches de malades, qu’elles paupérisent et exploitent au nom de leur maladie, ces pénalités d’un autre âge, devraient voir leurs réglementations antisociales, abrogées. Ces derniers voient en ces taxes de véritables sanctions discriminatoires, vu que le fisc ne taxe point les personnes saines.
    Réformer toutes les taxes de Douane et de TVA qui frappent injustement les malades, quelles que soient leurs importances, qui sont les seules tranches, fragiles de la Nation à payer la dîme sur la maladie et la gabelle sur les fièvres et les douleurs. Cette révision des textes qui fiscalisent indirectement et à leur source, les médicaments et les soins constitue une véritable opération de prestige pour le Gouvernement de SM, une OPA envers un peuple malmené par les adversités, régionales telluriques et climatiques !


    SOLLICITATION DEFERENTE DE SM LE ROI,

    Pour clore, notre appel révérencieux, pudique et affectueux, à SM le Roi. Nous l’exprimons à la conscience des Cadres qui dirigent le Pays, à ceux qui façonnent les lois et les régulent, afin de le soumettre, avec chaleur et espoir, à la Haute Sollicitude de SM. Parallèlement au pain, qui n’est pas sanctionné, les soins et les appareillages entrant dans les actes de soins et la fabrication des médicaments, méritent l’attention humanitaire et régalienne de SM.
    Sans équivoque aucune, ni amalgame pernicieux : nous ne sommes ni contre la fiscalité sur les bénéfices ni contre la TVA. Ces participations restent des actes civiques de solidarité, à exprimer par tous les pans de l’économie qui profitent de ce pays et qui dégagent des bénéfices. Néanmoins, nous pensons que du timbre à la cigarette, des liqueurs aux multiples produits de luxe, que le Marocain, dont la valeur citoyenne, sociale, musulmane et libérale, n’a jamais failli, saura assumer et supporter une augmentation sur ces produits de confort, afin de dégager des ressources compensatoires au fisc, pour contrebalancer le manque à gagner sur les médicaments.
    Car il s’agit de respecter l’équilibre des finances, comme les valeurs humanitaires, qui répugnent d’exploiter les malades. Aucune conscience désormais n’accepterait de profiter des situations de faiblesse physique et productives du malade pour lui imposer des taxes odieuses ! En dispensant les pathologies d’alimenter, insidieusement et par contrainte, les finances de l’Etat, c’est un acte de justice que SM rendra aux citoyens ! S’il faut peu de mots pour exprimer l’essentiel, mais beaucoup plus pour le rendre réel, nous professons que la santé, est une dépense qui rapporte !

    KENITRA, LE 06 JUIN 2005,

    DR IDRISSI AHMED, PRÉSIDENT DE L'AAMM,

    ***********************************************

    ASSOCIATION DES AMIS DES MYASTHENIQUES DU MAROC
    112, avenue Mohamed Diouri, Kénitra, Moroc,
    Tel-fax: 0021237376330, Assistance: 061252005

    Posté par DR IDRISSI AHMED, 08 juin 2005 à 00:39

Poster un commentaire